Pionniers de Touraine

Entretien avec le Manager Sportif

Abdoul Abdallah Manager Sportif

Interview avec Abdoul Abdallah, Manager Sportif et Head Coach Sénior des Pionniers.

  • Bonjour Abdoul, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Abdoul Abdallah, j’ai 41 ans, pacsé et père de 3 enfants.
Professionnellement, je travaille en tant que Business Development Manager pour Canon France, en charge de proposer une offre de services liée à l’impression et à la gestion du document.
Je suis au club depuis 2005 après avoir joué aux Molosses d’Asnières, les Argonautes d’Aix-en Provence, aux Voyageurs (maintenant Corsaires) d’Evry et les Aigles de Savoie.

  • Quel est ton rôle au-sein des Pionniers ?

J’ai la double casquette de Coach et de vice-président en charge du sportif (Manager Sportif). Ma mission est d’accompagner au mieux les coachs et les joueurs dans leur pratique, être un facilitateur tout en respectant le cadre et les contraintes d’un club avec peu de moyens financiers.

  • Tu es également investi au sein de la Ligue Centre, dis-nous en plus :

En effet, je suis le président de la ligue Centre Val de Loire depuis août 2014. Tout d’abord, c’est un échelon de notre organisation qui est peu connu et pour autant les responsabilités et ses activités sont importantes voire primordiales pour le développement de nos pratiques sportives Football Américain, Flag et Cheerleading.
La ligue est l’organe déconcentrée de la fédé avec des missions de formation, d’organisation de championnat et de promotion de la pratique. Dans notre région Centre Val de Loire, nous comptions en 2014/2015 648 licenciés pour 8 structures sportives, Chevaliers d’Orléans, Dogs de Montargis, Dragons de Romorantin, Monarchs de Dreux, Pionniers de Touraine, Ravens de Mainvilliers, Razorbacks de Briare, Sooners de Parçay Meslay.

  • Le club fêtera ses 30 ans d’existence en 2017, quels objectifs as-tu fixé d’ici 3-4 ans pour le club ?

Il est vrai que ce club n’est pas tout jeune et qu’il fait partie des plus vieux clubs de France. Merci aux fondateurs (Bruno Bremond, Guillaume Gleize et Eric Siegle), à tous les joueurs et aux bénévoles qui sont passés par ce club et qui lui ont permis d’être encore en activité aujourd’hui.
Pionniers un Jour, Pionniers Toujours.
Ensuite, s’agissant des ambitions à venir, nous sommes actuellement en pleine reconstruction après une saison 2014/2015 très difficile et quelle que soit la section. Une vraie remise en cause du staff coaching, de l’investissement outre-Atlantique et nous avons aussi décidé de miser sur les jeunes.
Notre objectif à 3 ans est de retrouver la D2 et de jouer les premiers rôles. Le chemin est long et nous devons continuer à structurer, former le staff coaching, ce qui permettra d’accueillir les joueurs dans les meilleurs conditions, les fidéliser et les faire monter en compétence.
Merci à Coach Charles Paviot pour son aide.

  • Comment juges-tu le début de saison mitigé des Séniors ?

Les deux premiers matchs ont sonné comme un coup de massue sur ma tête. Défaites et faible présence des joueurs aux entraînements, très loin de ce que je pouvais m’imaginer en début de saison. Coachs et joueurs avons beaucoup échangé et modifié notre système de jeux d’attaque et nous avons pu compter sur une solidité défensive pour redresser la barre. Les deux dernières victoires sont de bon augure pour la suite mais nous devons confirmer lors des prochains matchs pour continuer à espérer.
Rdv Samedi 19 mars à 18H30.

  • Un mot sur les sections Jeunes ?

J’aimerai dire plus qu’un mot car c’est l’avenir de notre club. Et nous avons des attentes différentes pour nos deux sections U19 et U16.
Cette année, nous avons fait le choix ambitieux de jouer à 11 en U19 et je remercie les coachs Fabrice Duplessier et Rodolphe Verdier pour le travail qu’ils fournissent. La section junior est une catégorie de transition, déterminante pour le développement du joueur. Malheureusement, malgré le nombre élevé de licenciés pour cette section, il y a peu de joueurs à l’entrainement et aux matchs.
La situation est à peu près identique pour la section U16 menée par Kevin et Maxime Gillet et assistés par Gautier Pasquier et Chancel Balhoud. Cependant, nous n’avons pas la même exigence de résultat. Pour cette catégorie, le football doit être un prétexte à former de bons jeunes sur le terrain mais aussi en dehors. Nous sommes davantage attachés à leur attitude, le goût de l’effort, la vie de groupe et le respect. Des valeurs nécessaires pour leur permettre de réussir dans ce sport et partout ailleurs.
Plus globalement, les sections jeunes nous poussent à nous remettre en cause et nous devons trouver des solutions pour faire face au zapping, à la consommation à la carte et au refus de contraintes.
On a encore du travail pour accompagner cette génération Z.

  • De nouveaux emplois ont été créés au sein de l’association, peux-tu nous en dire plus ?

J’ai parlé plus haut de la phase de structuration dans laquelle nous nous sommes lancés. Celle-ci passe par la professionnalisation.
Nous avons donc créé cette saison notre premier emploi. Kevin Gillet est depuis le mois d’octobre agent de développement et il est en charge de la promotion et des actions externes au club. Nous avons aussi décidé d’engager des jeunes en service civique en commençant par Chancel Balhoud. Il a pour principal mission de lier des partenariats et de mener des actions avec les quartiers de l’agglomération.
D’autres projets de recrutement et de professionnalisation sont en cours.

J’en profite pour remercier notre président Guy Brante et l’ensemble du CA qui ont validé ce projet et ont permis sa réalisation.

  • Pour finir, que peut-on te souhaiter ?

On peut se souhaiter beaucoup de succès à court et à moyen termes.
Je suis convaincu que nous sommes en train de poser les bases d’un nouveau “Pionniers de Touraine“ et il nous faudra du temps pour récolter ce que nous avons semons actuellement. Et aussi, j’invite chacun d’entre vous, joueur, bénévole, partenaire à prendre part à cette belle aventure.

Comme vous le savez, j’aime toujours terminer par une citation hors du champ sportif et j’ai choisi celle de Sénèque :
“Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles“

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *